Assemblée générale annuelle 2020
29 avril 2021
Tout voir

La FCCQ et le RCCM demandent une vaste consultation sur la question de l’immigration et de la pénurie de main-d’oeuvre

Mauricie, le 13 mai 2021 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Regroupement des Chambres de Commerce de la Mauricie (RCCM) demandent au gouvernement du Québec de lancer rapidement une vaste consultation pour régler les problèmes de notre système d’immigration et s’attaquer concrètement aux problèmes de pénurie de main-d’oeuvre. Pour bien saisir les difficultés que vivent au quotidien nos entrepreneurs et les candidats à l’immigration, cette consultation devrait nécessairement se déplacer dans les régions du Québec.

Il y a plusieurs enjeux importants sur lesquels le Québec doit se pencher. La réflexion doit être beaucoup plus large que de simplement se questionner sur le niveau et la composition de l’immigration selon la FCCQ et le RCCM. En ce sens, la planification pluriannuelle de l’immigration prévue cet été ne permettra pas à elle seule de répondre aux enjeux profonds qui affectent notre économie.

« Depuis quelques jours, la question de l’immigration est au coeur de l’actualité, mais nous assistons à un dialogue de sourds par médias interposés qui n’a pas permis de faire avancer un seul dossier. Les besoins de main-d’oeuvre de nos entreprises sont réels et ont un impact majeur sur notre économie et la qualité de vie des Québécois. En parallèle, notre système d’immigration est complètement bloqué et les délais explosent. Il est totalement inacceptable de voir des infirmières françaises se tourner vers l’Ontario parce que les délais sont trop longs au Québec. On a un problème de seuil d’immigration trop bas au Québec et des délais de traitement inadmissibles à Ottawa, pendant ce temps ce sont nos entrepreneurs qui en souffrent. Nos décideurs doivent entendre cette réalité, partout sur le territoire québécois, et s’attaquer une bonne fois pour toutes à ces enjeux », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Le nombre de métiers en pénurie de main-d’oeuvre actuelle et projetée a explosé dans les dernières années alors que les Québécois sont de plus en plus nombreux à prendre leur retraite, sans pouvoir être remplacés par de plus jeunes sortant des bancs d’école.

Laisser un commentaire